Refermer le menu

"Salmonic fait gagner du temps aux scientifiques"

infos pratiques
"Salmonic fait gagner du temps aux scientifiques"
La startup bordelaise prend en main leurs données, les centralise et développe des applications “métiers” sur mesure permettant aux chercheurs d'exploiter leurs données et de valoriser facilement des ensembles d'informations
Photo : Simon Terrasson, fondateur de la start-up Salmonic

Simon Terrasson, créateur de Salmonic (accompagnée par la Pépinière éco-créative de la Ville de Bordeaux et actuellement installée aux Chartrons), a fait fructifier son expérience du monde de la recherche académique pour lui apporter des réponses adaptées à ses besoins : la centralisation et la mutualisation des données numériques, puis leurs valorisation sous forme d’indicateurs, tableaux de bords et graphiques lisibles et pertinents.

Ses clients, basés dans l'Océan Indien, Antilles, Afrique, Océanie et en métropole, évoluent principalement dans les domaines de l'agronomie et de l'écologie marine.
“La nécessité de centraliser leurs données informatiques a émergé progressivement du fait de l'essoufflement des méthodes de stockage “traditionnelles” comme Excel ou Access. Le financement public des projets scientifiques impose par ailleurs une meilleure mutualisation des outils de travail. Notre savoir faire consiste à définir les spécifications de stockage et d’accès aux données, puis de créer une interface sur mesure pour gérer ces données et en extraire des indicateurs”, explique Simon Terrasson.

Concrètement, en agronomie, cette exploitation experte des données informatiques permet de révéler des informations nouvelles sur, par exemple, l'évolution du rendement par culture, par secteur géographique, les évaluations de marges brutes d'exploitants, etc.

“Les résultats sont probants : la mise au point de ces outils a permis d’accéder à des niveaux de lisibilité inédits qui étaient impossibles à atteindre lorsque la donnée était morcelée et désorganisée”, souligne l’ingénieur informatique. De plus, “il est clair que ces outils permettent un gain de temps sur le plan de charge des employés concernés”.
L’amélioration du processus de saisie des données diviserait par trois le temps passé par les opérateur terrain, évalue Simon Terrasson. Les chercheurs et chefs de projet verraient “le temps alloué à l'organisation de la donnée et son exploitation réduit de 20% voire davantage du fait de l'unicité de l'outil et de la méthode. Sur les postes concernés, on peut donc considérer des économies d'investissement à hauteur de 25%.”

Simon Terrasson se félicite que les solutions de Salmonic aident à “influencer des décisions stratégiques d’affectation de ressources financières ou matérielles” et permettent de réaliser “des économies de fonctionnement”. Il prévoit que “les besoins en terme d’exploitation et de valorisation des données” seront, à l’avenir, “de plus en plus récurrents”. Autant d’opportunités de croissance pour sa petite entreprise lancée en 2009.

AddThis Sharing

Hide
Show