Refermer le menu

Narration sans frontières

infos pratiques
Narration sans frontières

Photo : MELANIE BOURDAA // MCF Information et Communication, Bordeaux 3, ISIC, Laboratoire MICA.

DW : Le champ du transmédia émerge fortement aujourd’hui. Comment pourrait-on le définir, en quoi se différencie-t-il du Cross-Media ?
Bonjour. Je vous remercie de m’accueillir ici pour présenter mes travaux. Je vais plutôt parler du Transmedia Storytelling qui inclut une forte part de narration dans la mise en place des dispositifs. Le Transmedia Storytelling a été défini par Henry Jenkins en 2003 (puis repris en 2006 dans son ouvrage Convergence Culture) en analysant la franchise The Matrix, qui est constituée de films, de comic books, de jeux vidéos, de séries animées. Le Transmedia Storytelling consiste à disperser les éléments d’une narration sur plusieurs plateformes médiatiques pour créer une expérience de divertissement coordonnée et unifiée. Cela s’applique aux fictions audiovisuelles (cinéma et séries télévisées) mais également aux expériences muséales, à l’éducation ou encore à la publicité. L’objectif est d’avoir une histoire et des personnages forts, de favoriser l’engagement des participants et de créer un univers narratif complet et cohérent. Bien entendu, nous constatons que le terme est récent mais que la pratique est ancienne puisque par exemple Star Wars proposait déjà un univers étendu fait de romans, jeux vidéos et comic books (sans parles des figurines et goodies). Si on remonte  encore plus dans le temps, L. Frank BAum se présentait comme le géographe du monde de Oz et proposait des conférences dans lesquelles il parcourait le monde de Oz en diapositives, ou encore écrivait des comics trips et des vaudevilles sur Oz.
Cette stratégie narrative est différente du cross-media dans le sens où le cross-media est la répétition d’un même message en l’adaptant aux différents supports médiatiques. L’histoire dans ce cas-là n’est pas éclatée sur plusieurs médias, et les éléments ne s’agrègent pas pour former l’univers mais s’empilent plutôt.


DW : Sur quels types de projets travaillent les étudiants du Master ?
J’enseigne à l’université Bordeaux Montaigne dans le département ISIC et je conduis mes recherches dans le Laboratoire MICA. Au sein du Master Multimedia, je donne un cours consacré aux jeux en réalité alternée (ARG). Les ARG sont des expériences narratives ludiques constituant une histoire immersive se déployant sur plusieurs médias. Les joueurs jouent ensemble ce qui renforce l’aspect communautaire et collaboratif de ces dispositifs. Les étudiants doivent établir des cahiers des charges présentant des dispositifs d’ARG. Nous avons collaboré avec l’Université de Bordeaux sur l’accueil des nouveaux chercheurs et la mobilité étudiante, avec le Quai Branly et le festival Smart FIPA de Biarritz.


DW : Pouvez-vous nous parler d'une réalisation réussie de la part de vos étudiants ?
L’année dernière j’ai piloté un MOOC (cours en ligne massif et ouvert à tous) sur le thème du Transmedia Storytelling pour l’Université Bordeaux Montaigne. J’ai proposé à un groupe d’étudiants du Master (Karine Cardoso, Florian Harmand, Wilfried Arnaud et Nicolas Rouat) de travailler à la création d’un dispositif ARG en amont du lancement du cours. Ils ont imaginé un scénario dans lequel je disparaissais lors de l’enregistrement d’une des vidéos du MOOC. Le point d’entrée dans le jeu s’est fait de la façon suivante :
FUN qui hébergeait le MOOC a envoyé un courrier « officiel » à tous les inscrits au cour leur indiquant que j’avais disparu et que le cours ne pourrait avoir lieu que s’ils me retrouvaient. Pour cela ils étaient aidé d’inspecteur Target, un personnage créé par les étudiants qui possédait une vie numérique (page Facebook, compte Twitter, compte Pinterest, compte Dailymotion). Cela lui permettait de favoriser les interactions, et de partager les découvertes et indices.
Le jeu a très bien fonctionné, créant une communauté d’apprenants avant le lancement du MOOC. Les apprenants ont participé en créant des pages Facebook d’entreaide, des google docs rassemblant les avancées dans le jeu.
Si cela vous intéresse, le détail de l’expérience est expliqué ici : http://culturevisuelle.org/narration/archives/11

AddThis Sharing

Hide
Show