Refermer le menu

E-book et papier : la guerre n'aura pas lieu.

infos pratiques
E-book et papier : la guerre n'aura pas lieu.
Photo : Interview de François Moraud, fondateur et président de Mobilibook, “Editions mobiles, numérique et papier”.
DW: Mobilibook : qu’est-ce donc ?
Mobilibook est une maison d’édition bimedia et un studio numérique Bordelais créés en octobre 2013. Ses métiers sont :
1- l’édition à compte d'éditeur de livres papiers, et numériques lisibles sur les liseuses, tablettes, smartphones et ordinateurs. Dernier ouvrage « les tweets ont la peau dure » par Jean-Michel Le Blanc.
2- la prestation de service aux professionnels avec le Studio qui réalise tous documents numériques type livres numériques enrichis, mais aussi documentations techniques interactives, webdoc et projets spéciaux numériques.





DW: On parle beaucoup des nouvelles lectures, de l’attention différente prêtée aux contenus selon qu’ils soient sur tablettes ou livres classiques. Comment appréhendez-vous ce débat ?
Je pense que ces nouvelles formes de lectures numériques méritent d' être abordées non en opposition aux anciennes et au livre papier classique, mais dans le cadre de ce qu’on appelle la « digital literacy », que l’on peut traduire littéralement par « alphabétisation digitale » ou plus largement par « cultures et pratiques digitales ».
La « digital literacy » est l’ensemble des facultés que l’on acquiert par l'usage actif et optimisé des outils numériques et qui permettent dans la culture numérique d’identifier, de comprendre, d’interpréter, de créer, de communiquer, d’apprendre, mais aussi d’avoir un esprit critique, de saisir et suivre les enjeux sociétaux comme par exemple celui du big data ou des objets connectés, non simplement en les observants, mais en étant acteur.
C’est un sujet en plein essor en France après quelques années de retard et c’est heureux vu les enjeux primordiaux à l'oeuvre, que cela soit au niveau éducatif, mais aussi tout simplement pour la vie quotidienne et future de chaque citoyen. Dans ce cadre, la lecture sur tablettes ou smartphones  prend tous ses sens en dépassant le simple fait technique, à savoir pixels contre papier, car ce dernier, le papier, reste et restera longtemps présent.
La lecture numérique est encore trop opposée en France à la lecture sur papier pour des raisons souvent discutables et c’est un débat un peu stérile et convenu. La question de l’attention prise dans cette opposition numérique/papier est un faux débat car en vérité de moins en moins de personnes lisent de livres papier, en revanche elles lisent toutes sur des écrans. Il est donc selon moi plus utile et constructif de trouver comment faire de cette lecture numérique l’expérience la plus enrichissante possible pour le lecteur. Enrichir cette lecture numérique n’appauvrira pas l’expérience de lecture sur papier, alors faisons-le. 
C’est là en effet que le débat devient intéressant car si la lecture est aujourd’hui massivement sur écran, des réseaux sociaux en passant par les sites et applications d’actualités, la lecture de livres numériques n’est, elle, pas encore dans les moeurs (le marché de l’édition numérique double cependant chaque année en France) et les textes ne sont pas forcément adaptés. Il s’agit surtout encore majoritairement de livres numériques homothétiques c’est à dire d’une simple copie numérique du texte papier. Avec en outre un prix pas assez décroché de celui de la version livre papier. La différence entre le prix des versions des livres numériques et des versions livres papiers chez Mobilibook se situe entre - 40% et -50% , contre seulement -30 % de différence en moyenne pour le marché. Ce sont surtout chez les éditeurs les plus importants qui ne baissent pas assez le prix de livres numériques, et ainsi font à la fois le maximum de marge et retardent le déploiement en France des livres numériques qui restent trop chers par rapport au papier. Les usages et attentes des lecteurs ont eux aussi changés et cet anachronisme de contenu proposé au mauvais prix ne perdurera pas car on lit du contenu numérique aujourd’hui de façon itérative et partout, tout le temps. On en parle sur les réseaux sociaux et on passe d’un écran à l’autre. Les éditeurs doivent comprendre que le numérique est une chance pour le livre en général qu’il soit numérique comme papier car il favorise la lecture qui aujourd’hui recule. Et les lecteurs doivent avoir plus de choix, et comprendre la différence entre un simple texte numérisé et un véritable livre numérique, enrichi, et conçu pour la lecture numérique. Dépassons donc ce débat numérique/papier et abordons pleinement les possibilités du numérique.


DW: Que peut apporter aux lecteurs d’aujourd’hui la lecture numérique, un livre numérique, et le travail de Mobilibook ?
Un livre numérique apporte de nouvelles interfaces adaptées à tous les publics, un usage du son par exemple pour l’apprentissage des langues, des interactions avec et entre les lecteurs, des video synchronisées avec le texte, par exemple un livret d’opéra alors qu’on écoute et que l’on voit l’opéra simultanément en video dans le livre numérique, ou encore la retranscription de colloques scientifiques ou commerciaux de façon plus vivante et riche que de simples notes de bas de pages et annexes. L’objet livre numérique peut se diffuser dans des librairies numériques ou par mail, téléchargement, il est consultable sur les tablettes et smartphones sans réseau une fois téléchargé. La lecture numérique est déjà là, les enfants et jeunes adultes sont déjà nativement sur les écrans pour lire, pour les réseaux sociaux, les vidéos, écouter de la musique, jouer, y compris de plus en plus de seniors et de plus en plus en situation de mobilité grâce aux smartphones, phablettes et tablettes. Chez Mobilibook nous construisons avec nos auteurs ou pour le studio avec nos clients les textes les plus adaptés à ces nouvelles formes de lectures, qui s’opèrent souvent en mobilité et sont fréquemment transmedia. Par ailleurs, au niveau de l’interopérabllité et de la pérennité des livres numériques, Mobilibook a fait un choix technologique stratégique dès le début de développer systématiquement au format open source epub3, ce qui permet de ne pas être dépendant d’un format commercial. Pour autant nos livres numériques sont portés aussi sur d’autres formats pour être compatibles et disponibles sur les différentes plateformes Itunes, Kobo, Amazon. Ceci respecte d’ailleurs une prochaine évolution du droit contractuel où l’on verra rapidement l’obligation faite pour les éditeurs privés ou publics lors d’un projet de livre numérique d’avoir une version disponible pour les lecteurs au moins dans un format numérique dit ouvert, à savoir l'epub.
Aujourd’hui la partie Studio de Mobilibook est à même de répondre à ces exigences.


DW: Mobilibook a d’emblée situé son propos dans le champs du multimédia avec les Haïkus. Comment les champs du multimédia et du texte se conjuguent-ils ? Y a t-il une formule particulière ? Quels sont les projets à réaliser ?
Le pari de « la musique des haïkus » est de démontrer ce qu’il est possible de faire au format epub3, format open source multimédia défini au sein du consortium IDPF. Mobilibook fait partie des tous petits membres de l’IDPF pour apporter avec  la très dynamique communauté des éditeurs numériques Français dont la voix porte, au débat constant de l’évolution de cette norme. Ce format multimédia epub3 permet d’obtenir les mêmes possibilités qu’une application, avec moins de contraintes et de coûts : inclusion de son, texte, image, video, animation, voire jeux, quizz.
Pour revenir à « La musique des haïkus », c'est un recueil bilingue de 67 poèmes en Japonais et Français, lus par deux acteurs, avec une musique composée par Garlo, auteur du CD original il y a plusieurs années. Mobilibook a adapté et transformé ce CD de musique et de texte parlé en un livre numérique avec une expérience au plus près du texte et de sa sonorité dans les deux langues, servi par une interface épurée. Jamais en France, et à ma connaissance dans le Monde, n’ont été mis en son et en musique ainsi des poèmes Japonais, avec leur version traduite et lue en Français. Cette expérience est uniquement rendue possible par le numérique, mais on reste dans la lecture en l’augmentant par l’écoute, l’interactivité ce qui permet, en tous cas c’est le but, de magnifier le texte des 14 auteurs, ainsi que le travail de composition musicale de Garlo.
Vous pouvez vous faire une idée avec le book trailer réalisé par Tim Buisson de la Pure Prod.
Notre travail pour « la musique des haïkus » a eu la chance d’être repéré et reconnu au niveau régional comme national, après notre participation au salon du numérique Futur en Seine avec la délégation Aquitaine en Juin 2014, nous avons été récemment contactés par une grande radio nationale pour un projet d’adaptation d’émission jeunesse en livre numérique enrichi.
Mobilibook avec « la musique des Haïkus" participe également au Prix du Jury du livre numérique 2014, organisé par Youboox , dont le résultat sera connu en Novembre 2014.
Les projets en cours pour Mobilibook sont pour la partie Edition un livre de photographies sur Bordeaux, et de nombreux projets pour l’activité studio de Mobilibook que nous développons particulièrement. Le studio s’adresse aux professionnels des media, du tourisme, de l’enseignement, aux entreprises et institutions, et également aux éditeurs classiques qui désirent adapter ou réaliser des documents et livres numériques.
Nous avons également en cours pour 2015 le développement d’un logiciel open-source de création de documents et livres numériques, projet pour lequel nous avons été labellisés en Juin 2014 par Aquinetic, le cluster Aquitain en logiciels libres.

Retrouvez l’ensemble des livres de Mobilibook sur les principales libraires numériques et également itunes, amazon, la Fnac et Kobo, ainsi que sur le site de www.mobilibook.com. Livres numériques lisibles sur tablettes et smartphones. Livres papiers disponibles chez Mollat ainsi que dans les librairies Françaises, physiques et en ligne.
 
S'INSCRIRE A LA NUIT DU WEB ET DE L'INNOVATION 

AddThis Sharing

Hide
Show