Refermer le menu

Co-campingcar

infos pratiques
Co-campingcar
Benoit Panel, cofondateur de www.jelouemoncampingcar.com

DW : Jelouemoncamping.com s’est distingué comme une entreprise bordelaise emblématique de l’économie du partage. Pourquoi ce phénomène suscite-t-il la sympathie mais aussi l’adhésion des consommateurs ?
L'économie du partage représente une nouvelle approche de l’économie, fondée sur la collaboration entre individus sur un mode horizontal, dessine les contours d'un monde où les objets et les services se partagent au lieu de s’accumuler, pour le bien de la communauté. Si des relations d'échanges entre particuliers ont toujours existé, c'est la démocratisation des smartphones et le web 2.0 interactif qui permet de mettre en relation de vastes réseaux de personnes.
Porteuse de bien des promesses, l’économie du partage, ou économie collaborative, est une révolution majeure. Elle remet l'humain au centre des choses et constitue une réponse efficiente au gaspillage des ressources. Chaque membre peut être contributeur et consommateur et elle permet d'optimiser les ressources existantes tout en recréant du lien social entre les individus. Ce sont les principales raisons de la franche adhésion des consommateurs à cette nouvelle économie.

DW : La destruction d’activité classique (taxi, …) est souvent posée. Comment envisagez-vous ce phénomène ?
Bien plus que la destruction d'activités classiques, il s'agit d'alternatives nouvelles proposées au consommateur.
Les nouveaux services offerts par la consommation collaborative proposent une autre alternative aux services existants et le client fait son choix parmi l'ensemble des services proposés. Les VTC viennent par exemple compléter l'offre des taxis classiques comme le covoiturage vient compléter l'offre de transport de la SNCF. Le succès d'Airbnb a permis à de nombreuses personnes de voyager différemment, en étant au contact de locaux, pour une expérience humaine différente de celle proposée par un hôtel.
Nous ne sommes qu'aux prémices de cette économie du partage qui remet en cause les modèles économiques en place. Elle dessine de nouvelles perspectives pour les individus, les start-ups mais aussi les grands groupes et les entreprises classiques qui commencent à proposer des services basés sur ces modèles.


DW : Quels projets/acteurs du web vont participer à votre table ronde lors de la nuit du web, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
Cette table ronde autour des enjeux posés par le rôle grandissant du numérique et de l'économie du partage sera l'opportunité de croiser le regard d'acteurs économiques qui s'appuient sur ces dynamiques pour créer de nouveaux services.
Les invités qui échangeront lors de cette nuit du web seront :
- Léa Thomassin de HELLOASSO qui nous expliquera comment ils mettent gracieusement la puissance du numérique à disposition des associations et permettent de collecter des dons pour des oeuvres caritatives;
- Laurent Calando qui démocratise la location de bateaux partout en france avec la plateforme SAMBOAT, lancée en 2013;
- Nicolas Masson de PARKING-FACILE viendra nous indiquer comment, en s'appuyant sur le numérique, ils vont mutualiser des places de parking et rendre la ville plus facile à vivre pour ses habitants;
- Laure Courty  de JESTOCKE s'est proposée de trouver des solutions aux problèmes du stockage d'effets personnels que nous rencontrons notamment lors de déménagements en stockant ses affaires chez des particuliers;
Cet échange entre des représentants de secteurs variés, des acteurs "classiques" ou de jeunes startups, devrait être riche d'enseignements pour tous ceux qui souhaitent en apprendre plus sur la montée en puissance de la consommation collaborative
 

AddThis Sharing

Hide
Show