Refermer le menu

"120 000 clients potentiels grâce aux données"

infos pratiques
"120 000 clients potentiels grâce aux données"
Buy4Cheap a rejoint il y a un mois la place de marché de CDiscount. La boutique en ligne bénéficie désormais de l’audience et de la force de frappe marketing du géant bordelais du e-commerce. Témoignage à découvrir le 17 octobre lors de la Grande Jonction.
Rejoindre une “market place”, ou place de marché, est-il un pari judicieux pour un e-commerçant ? Jérome Bécary s’est laissé convaincre il y a tout juste un mois. Buy4Cheap (Mérignac), sa boutique en ligne de vente de produits déstockés a investi “C le Marché” lancée par CDiscount (filiale du Groupe Casino) il y a trois ans.
Grâce au géant bordelais du e-commerce (leader en France), Buy4Cheap peut espérer ateindre 120 000 clients potentiels.

“On a mis un moment à passer le cap… mais on est très satisfait ! Nous n’avons que 200 références en ligne sur les quelques milliers qui composent notre stock, mais on observe déjà une progression des ventes de 10% par rapport à la normale. Je vends là des articles que je ne vendais pas sur mon site. Pourquoi ? Parce que CDiscount nous fait bénéficier d’une très forte visibilité sur le web, de son audience, de son fichier clients et de sa force de frappe marketing”, analyse Jérome Bécary, dirigeant fondateur de Buy4Cheap.

Cet accès à une large audience (11 millions de vues par mois et 16 millions de clients), moyennant rémunération, est un des principaux arguments des market place pour séduire les vendeurs en ligne. “Je n’ai pas à investir en temps et en ressources humaines pour assurer le référencement de mes articles. La plate-forme CDiscount travaille pour moi et l’équipes opérationnelles sont très réactives en cas de questions ou besoin”, confirme l’e-commerçant.

L’accès à une base de données produits très fournie constitue aussi un atout majeur : “Le volume des articles enregistrés dans leur base de données est tel que j’y retrouve toutes les références que je commercialise. Pour qu’ils soient immédiatement proposés à la vente, je n’ai donc qu’à entrer le prix des produits, ajouter une photo et cocher des mots-clés pré-enregistrés.” Comme une lettre à la Poste.  

En multipliant ainsi ses canaux de commercialisation, Buy4Cheap accroît son chiffre d’affaires sans investir plus d’argent en référencement et web marketing. Le coût d’acquisition client s’avère donc a priori plus rentable que sur une boutique en ligne indépendante, mais il faut pour cela transformer le visiteur en client. Sur la market place de CDiscount, qui accueille aujourd’hui 5000 vendeurs et 10 millions d’offres, Jérome Bécary s’expose à un risque plus aigu de concurrence directe.

AddThis Sharing

Hide
Show