Refermer le menu

“1 million d’euros d’économies réalisées en un an grâce à la data"

infos pratiques
“1 million d’euros d’économies réalisées en un an grâce à la data"
Photo : Jacques Mezhrahid, directeur de l’innovation de Sogeti 

Retour sur cette expérience lors de la Grande Jonction, le 17 octobre.
L’enquête menée par Sogeti dans les bases de données d’un groupe mondial du transport maritime relevait du défi ;  comme chercher une aiguille dans une botte de foin, sans connaître la taille de l’aiguille… et sans même être certain qu’il s’agisse vraiment d’une aiguille.
Résultat : en seulement trois semaines, le groupe de services informatiques a permis au transporteur d’économiser un millions d’euros par an et d’impacter sensiblement le coût de son offre de services. Un atout clé sur un marché fortement concurrentiel.

Jacques Mezhrahid, directeur de l’innovation de Sogeti, revient sur cette enquête : “Notre centre d’excellence de la data piloté par Yann Sese a mis au point une méthode baptisée Naïve Data Discovery qui consiste à explorer un volume de données avec l’esprit le plus ouvert possible, sans préjuger de ce que nous allons y trouver. Les corrélations réalisées dans ces données mettent en évidence des singularités dans l’activité de l’entreprise, dont certaines méritent d’être creusées. Les données du transporteur maritime nous ont ainsi révélé qu’il assumait des dépenses non justifiées. Ces résultats témoignent d’usages internes à l’entreprise sur lesquels le transporteur a pu agir pour devenir plus compétitif”.

Données de géolocalisation, kilomètres parcourus, temps d’escale, tonnages transportés, fioul consommé, etc. Sogeti a exploré l’ensemble des informations issues des trajets réalisés pendant un an, dans le monde entier, par les cargos du transporteur maritime.
“La modélisation des résultats de l’enquête et un dialogue avec les “experts métiers” du transporteur nous ont permis d’identifier un indicateur clé, non repéré jusqu’alors par l’entreprise : celui du niveau de remplissage des navires en fioul”, raconte le directeur de l’innovation.

Il détaille : “85% des cargos ne consommaient pas l’intégralité du fioul acheté au départ de leur trajet, ce qui n’est pas prévu dans les procédures de l‘entreprise. Un navire consomme en moyenne 300  tonnes de fioul par jour. Le prix moyen de la tonne est de 600 dollars, soit 180 000 dollars par jour dépensés en fioul. Le décalage important entre les objectifs de remplissage des cuves et le remplissage effectif, de l’ordre de 15 000 tonnes, représentait une immobilisation financière pour le transporteur. En décalant d’un jour le remplissage de six bateaux, le transporteur économise un million d’euros de trésorerie”, explique Jacques Mezhrahid.

Depuis cette première expérimentation, d’autres analyses ont été menées par Sogeti dans les données métiers du transporteur maritime. “Il s’agit d’identifier de nouvelles sources de gains”, souligne Jacques Mezhrahid. Comme, par exemple, revoir les ports de remplissage de ses navires afin de les regrouper et de négocier les tarifs du fioul.

“La difficulté avec la data est d’être noyé sous l’information, ou au contraire coupé de l’information essentielle qui n’aura pas été repérée comme stratégique. Le fait d’externaliser l’analyse de ses données permet une prise de recul, une nouvelle manière d’interroger les métiers et les procédures de l’entreprise”, souligne Jacques Mezhrahid.

S'INSCRIRE A LA GRANDE JONCTION
 

AddThis Sharing

Hide
Show