Refermer le menu

Rencontre avec Carl-Frédéric de Celles

infos pratiques
Rencontre avec Carl-Frédéric de Celles
Carl-Frédéric De Celles est économiste de formation, ce qui ne l’aura pas empêché de fonder une des premières entreprises de web de la Ville de Québec : iXmédia en 1995 et de s’investir dans le développement de nombreux projets d’affaires dans l’univers numérique québécois dont 04h11, fondée avec Eliot Jacquin et Julien Daubert de la société bordelaise 10h11. Pendant son temps libre, il préside Québec Numérique, l’organisme animateur de l’écosystème numérique de la ville de Québec et organisateur de l’événement Web à Québec (WAQ) qui se déroulera cette année pendant la #SDBX5. Nous avons eu le plaisir de pouvoir lui poser quelques questions afin qu’il puisse partager avec nous une expérience tout à fait particulière.
 
Carl-Frédéric bonjour. Vous avez un projet qui démontre que dans le domaine du numérique ; l’union fait la force. Pouvez-vous nous en dire plus ?

iXmédia, notre firme de stratégie de conception et de développement de solutions web, a la chance de travailler sur le site de commerce électronique LesLibraires.ca depuis quelques années et de contribuer à son amélioration continue. Ce projet est le résultat d’une double rencontre :

D’abord, celle des 95 librairies indépendantes de Québec, toutes regroupées dans une association coopérative depuis 1998. À l’origine, cette association produisait un magazine culturel, « Le Libraire », et offrait quelques services à ses membres. Puis est arrivée, en effet, cette conclusion il y a quatre ans : dans le monde numérique, c’est l’union qui fait la force.

Pourquoi alors ne pas s’offrir collectivement une plateforme de commerce électronique moderne, déclinable en sites individuels pour chaque librairie, offrant une expérience conviviale qui ne s’éloigne pas trop des attentes créées par les géants concurrents, tout en conservant les qualités éditoriales d’une librairie professionnelle ?

Ensuite, une deuxième rencontre entre une équipe spécialisée en développement de solutions de commerce électronique, iXmédia, avec cette association et une association de librairies « indépendantes ». Une complicité basée sur un alignement de planètes fort réjouissant : un plan de développement en continu avec l’idée d'aligner le rythme en fonction des ventes générées par le site. Notre ambition commune était d’être à la hauteur, et en somme de faire mieux que les trois concurrents majeurs du marché québécois.

Ces deux unions sont basées sur plusieurs principes : une approche de développement agile, visant les petits gains plus que le risque des grandes enjambées. Mais aussi basée sur les " lignes de désir " où l’on observe les actions des internautes afin d’optimiser l’expérience sur le site (recherche par auteur, par éditeur, intelligence du moteur de recherche, recommandations etc.).

Comment se comporte dans la durée ce portail par rapport aux autres acteurs déjà installés comme Amazon ?

Nous savons bien que nous ne battrons jamais les grands acteurs tels qu’Amazon et Renaud-Bray au Québec (équivalent à la FNAC en France). Nous misons donc essentiellement sur notre agilité et sur une proposition unique des libraires professionnels et indépendants. Notre mise en marché se situe sur l’amour du livre : comment mieux vendre et mieux faire aimer le livre ? Compte tenu de leurs diversités commerciales, je doute parfois qu’on puisse qualifier les « Pure Player » de libraires. Bien que le marché soit en transformation, au final, on constate encore que les gens sont attachés à leur libraire de proximité. Le site web se doit de refléter les mêmes qualités qu’un libraire, mais en mode numérique.

A-t-il été difficile de convaincre les personnes et les acteurs de s'impliquer  dans ce projet, plus concrètement de faire coopérer les librairies, tout en restant compétiteurs ?

Nous sommes ici sur un modèle coopétitif.

Il est toujours plus aisé de faire émerger un projet coopératif quand on arrive à faire comprendre aux personnes qu’elles ont un ou plusieurs intérêts en commun. La plupart des membres avaient des expériences très variées en termes de présence numérique, mais tous souhaitaient réduire leurs risques et développer leur activité. Pour l’industrie du livre, le numérique combine menaces et opportunités quotidiennes. Il y a donc nécessité de trouver une solution qui comporte peu de risque et qui génère des revenus à court terme et la coopétition s’est imposée presque naturellement.

Avec un modèle original, où les profits sont répartis entre les libraires membres par l’acheteur qui détermine la librairie bénéficiaire (soit par un choix, soit en laissant le code postal afin de choisir le libraire le plus proche).

Au final, ils bénéficient tous d’un site complet, sans risque de gestion et de déploiement, mais surtout d’amélioration continue et ouverte. Certains ont même trouvé des approches permettant de rester unique au niveau de leurs contenus (avec un blogue par exemple) tout en intégrant le site comme plateforme secondaire de commerce.

Quels enseignements tirez-vous de cette expérience ?

Le numérique peut transformer les menaces en opportunités. La coopération, quant à elle, peut réduire les risques dans le respect des différences de chacun. L’écoute des utilisateurs pour prioriser le développement du site, mais aussi, le plaisir de se concentrer sur un produit spécifique (le livre) et d’optimiser le commerce électronique en fonction des nouvelles attentes de cette clientèle.

Finalement, je retiens le plaisir de voir des résultats commerciaux surprenants et en constante évolution, qui bénéficie à chacun !

Retrouvez le site de iXmédia
Et rendez-vous pendant la Semaine Digitale de Bordeaux

AddThis Sharing

Hide
Show