Refermer le menu

Quand vin et numérique s'allient

infos pratiques
Quand vin et numérique s'allient
Dans le cadre de Bordeaux Fête le Vin qui s'est déroulé du 26 au 29 juin 2014, le concours européen de start-ups #EuropaTour initié par l'accélérateur 33entrepreneurs s'est arrêté à Bordeaux jeudi 26 juin dernier. Douze projets innovants liés au vin, à la gastronomie et au tourisme ont été sélectionnés pour l'occasion.
Parallèlement à l'événement Bordeaux Fête le Vin et rattaché au Festival FrenchTech, l'accélérateur de start-ups 33entrepreneurs a pris ses quartiers dans les locaux de la société Millésima, quai de Paludate pour organiser son « Startup Pitch Contest » le jeudi 26 juin dernier.
 

33entrepreneurs accélère les projets européens.




Passionnés de vin et de nouvelles technologies, c'est tout naturellement qu'un groupe d'investisseurs a monté cet accélérateur. Nous avons rencontré son créateur.
 

Bonsoir Vincent Prêtet, pouvez-vous vous présenter et nous expliquer le concept de 33entrepreneurs ?

« Je suis le fondateur de 33entrepreneurs et j'habite à Bordeaux depuis quelques années. Comme la plupart des bordelais, je trouve qu'on a des vins intéressants à Bordeaux. Etant passionnés de technologies, on a décidé, avec quelques investisseurs et des entrepreneurs, de lancer un concept assez innovant : un accélérateur de start-ups.
 
33entrepreneurs a pour vocation d'attirer des startups internationales à Bordeaux qui veulent, à travers la technologie et l'innovation, apporter des services nouveaux, au service de trois industries d'excellence de la France qui sont la gastronomie, le tourisme et le vin. »

Depuis de nombreux mois, 33entrepreneurs a pris l'initiative de partir à la rencontre de lanceurs de projets innovants à travers l'Europe. Dans le cadre d'EuropaTour, la structure sillonne le continent à la rencontre d'entrepreneurs inventifs qui ont bien saisi l'opportunité d'allier gastronomie, tourisme et vin avec les outils numériques.
 

Vincent, quel est l'objectif d'EuropaTour, ce périple entamé depuis 6 mois à travers l'Europe, à la rencontre des start-ups ?
« Alors, chez 33entrepreneurs nous souhaitions investir dans des belles entreprises, dans des start-ups technologiques partout en Europe. Il s'agit dans un premier temps d'être connu et reconnu. Donc nous avons lancé ce grand parcours européen qui a démarré au mois de janvier en Allemagne à Munich, puis qui nous a amené à Venise en Italie, Lausanne en Suisse, Saint Raphael en Provence et Londres très récemment pendant la "London Wine Fair", et aujourd'hui à Bprdeaux avec à chaque fois l'ambition d'aller se présenter, dire ce que nous faisons à Bordeaux et en même temps tendre la main à des entrepreneurs, des investisseurs, des blogueurs, des capitaux-risqueurs dans ces différents pays et construire ce qui sera un réseau qui va nous permettre d'aller détecter des start-ups intéressantes.

Aujourd'hui, on a déjà 72 start-ups sur scène. On a touché près de 1000 personnes sur ces 6 premiers événements. Donc c'est un vrai plaisir, une vraie satisfaction puis en même temps beaucoup d'énergie qui nous permet déjà d'identifier des start-ups intéressantes dans lesquelles nous serons en capacité d'investir d'ici quelques temps. »
 
A l'issue de ces concours organisés partout en Europe, 33entrepreneurs propose aux vainqueurs de venir passer une semaine à Bordeaux pour profiter de l'écosystème bordelais autour du vin et d'y rencontrer de nombreux entrepreneurs expérimentés. Les lauréats peuvent ainsi être guidés, épaulés par des mentors avertis.

Le Startup Pitch Contest à Bordeaux

C'est à l'issue de Bordeaux Fête le Vin que 33entrepreneurs a organisé un concours de start-ups dans les locaux de Millesima. Douze projets ont été sélectionnés pour l'occasion que le public a dû départager dans un premier temps avant qu'un jury composé d'experts du vin et d'entrepreneurs du numérique ne délibère également.
Vincent Prêtet détaille le déroulé du concours.
 
Comment se déroule le Startup Pitch Contest ?
« Douze entreprises vont se présenter sur des projets concernant le vin pour 6 d'entre elles. Le reste se sont positionnés sur la gastronomie et le tourisme. La plupart de ces projets viennent de France avec néanmoins un projet français mené par des chinois, un projet mené à Los Angeles et un autre à Tallin en Estonie. Les candidats ont 3 minutes pour s'exprimer, 3 minutes pour briller devant le jury qui, à la fin, va remettre un prix au projet vainqueur et qui permettra à la structure de passer une semaine chez nous, à Bordeaux. Le public a aussi l'opportunité de voter et de donner son coup de cœur à une start-up qui se verra repartir avec une belle bouteille de vin de Bordeaux.
 
Le jury présent ce soir est composé d'entrepreneurs, d'investisseurs, d'institutionnels, tous en charge d'entrepreneuriat dans les domaines du vin, de la gastronomie, du tourisme, avec un regard intéressant et pertinent pour les entrepreneurs. Ils vont nous faire partager leurs idées et leurs réflexions autour du numérique et de l'oenotourisme. »
 
La moitié des projets qui ont été présentés est issue d'entreprises étrangères, aussi bien américaines qu'estoniennes. Les autres sont implantés à Bordeaux et alentours.
 
Rattachées à la dimension viticole, gastronomique et touristique, ces initiatives empruntent des outils numériques pour faire évoluer les métiers originels. De nombreuses start-ups ont pris le parti pris de créer des applications smartphones pour amateurs de vin qui embarqueraient un véritable sommelier dans la poche ou un guide de restaurants proposant des cartes de vin de qualité. D'autres ont davantage ciblé les négociants, distributeurs et entrepreneurs du vin en imaginant des mécanismes pouvant leur faciliter leurs conditions de travail.


Côté prix du public, c'est le projet Linguali  qui l'a emporté. Après la présentation des 12 projets, le public était invité à voter via smartphone, tablette ou ordinateur sur le site de 33entrepreneurs. Ce projet propose une solution d'interprétariat simultané qui serait fournie par smartphone. Une initiative pouvant séduire les organisateurs de conférences ou les interprètes.
 
Enfin, le jury a remis son prix à un groupe de trois étudiants en Master de Marketing qui ont créé EazyTaste. L'innovation réside dans la réflexion autour d'un support pouvant transporter des échantillons de vin, plus facilement et à moindre coût, de sorte à intéresser une cible de producteurs.


Le monde du vin se redéfinit par une mouvance des usages tant chez les producteurs que les consommateurs. La demande évolue et ouvre un champ de possibilités lié à une conception de nouvelles façons de produire, de négocier, de séduire et de choisir son produit.
 
L'oenotourisme et le numérique, un mariage plus qu'évident aujourd'hui ?
« Il y a énormément d'initiatives en matière numérique autour de l'oenotourisme. Aujourd'hui, des cartographies permettent de repérer les différentes offres qu'il peut y avoir. Le marché du vin est très fragmenté  donc tout cela vient unifier et donner de la visibilité. Aussi, tous les services de traduction permettent à des touristes étrangers de pouvoir bénéficier de visites interactives. La question de la réalité augmentée est aussi un vrai sujet aujourd'hui avec des initiatives très prometteuse qui se développent aujourd'hui, et notamment aux Etats Unis. C'est réellement l'objectif de notre concours d'entreprises et de notre accélérateur de start-ups : aller détecter ces belles idées. Certains sont issues de Bordeaux, d'autres de France, un grand nombre aussi à l'étranger et c'est pour ça qu'on garde vraiment les yeux ouverts sur ce marché au niveau international. »
 
Le monde du vin bordelais peut ainsi compter sur une alliance sereine avec le numérique qui tend à se développer sur le territoire.

AddThis Sharing

Hide
Show