Refermer le menu

Open Bidouille Camp à la #SDBX5

infos pratiques
Open Bidouille Camp à la #SDBX5

Le collectif Open Bidouille Camp prendra en charge l’organisation de l’espace “Bidouiller” à la #SDBX5. À travers le partage, la débrouille et le Do it yourself, l’association organise des ateliers créatifs et ludiques depuis plusieurs années. Discuter couture avec des geeks ou faire du code avec des couturières, tel est l’objectif de OBC33 : le partage et l’échange de connaissances. 

L’équipe OBC33 (découvrez tous les membres à la fin de cette interview) sera présente au Village de l’Innovation de la #SDBX5 du 6 au 9 avril 2016.

Pouvez-vous nous présenter le collectif OBC33 et ses activités?

Le collectif Open Bidouille rassemble des organisations œuvrant dans des champs complémentaires : médiation des sciences, technologie, production artistique, culture textile. Chacun participe au croisement des publics pour faire découvrir à tous de nouveaux horizons scientifiques, techniques et culturels. L'idée est de faire du code avec les couturières ou de la couture avec des geeks.

Nous avons conscience des mutations de la “bidouille”, de la fabrication personnelle et des espérances qu'elles portent dans les champs sociaux, politiques et écologiques aujourd’hui. Malheureusement, ces pratiques s’éloignent des publics qui en ont le plus besoin. Il est donc fondamental que la maîtrise de la “bidouille” ne reste pas limitée, mais qu'elle soit au contraire visible et prise en main par tous. 

À travers les actions menées par notre collectif, nous souhaitons favoriser les échanges, susciter la créativité et les initiatives, constituer et alimenter une communauté à la croisée des valeurs du partage des savoirs, de la récup’ et du faire soi-même.

Pourquoi pensez-vous que le DIY soit plus qu’un phénomène de mode ?

On parle de DIY depuis les années 60 : par exemple aux États-Unis, où des groupes de rock ont décidé de se passer des maisons de disque. Ce mouvement a été rendu possible par la démocratisation des moyens techniques de prise de son et de production, et il a donné naissance à une sociabilité créative. Aujourd'hui, le numérique peut être le moyen de cultiver à une échelle globale ce type de sociabilité coopérative. On apprend en faisant avec d'autres, qui peuvent se trouver à l'autre bout du monde.

Pour le collectif, nous préférons parler de "DIWO", "Do It With Others". Quand la réalisation est collective, le sentiment d'accomplissement est encore plus grand car en dehors de l'objectif, l'intérêt est encore dans la manière dont le projet a été réalisé et dans les liens créés à cette occasion. Il s'agit de renouer avec une pratique conviviale, consistant à “faire ensemble” dans un monde où la consommation nous individualise.

Dans un monde où les objets sont de plus en plus complexes, intégrés, montés, comprendre de quoi ils sont faits, comment ils fonctionnent ou comment on peut les transformer, c’est important.

C'est à se demander si ce mouvement ne cherche pas avant tout à redonner confiance dans notre capacité à faire, à être et pas seulement à consommer. Si nous pouvions réussir à faire cela via les différents rencontres publiques que nous menons, ce serait déjà un formidable élan !

Pouvez-vous nous parler de « Open Bidouille Camp », l’événement que vous organisez chaque année ?

Le cœur de la programmation de l’Open Bidouille Camp est constitué par des ateliers. Ils peuvent être proposés par des particuliers ou des organisations et doivent être gratuits pour le public. Ils doivent également correspondre à l’esprit de l’événement : participatifs, open source et ludiques. À cela s'ajoute une programmation culturelle avec des conférences et tables rondes.

L'événement est une occasion pour les différentes tribus du DIY ou du DIWO de gagner la place publique en proposant des ateliers et aussi de se rencontrer. Chaque année, nous avons inventé des prétextes pour favoriser les temps communs, les projets hybrides et les réalisations participatives. L'Open Bidouille Camp est un temps de création collective ouvert au public, une occasion d'apprendre, de créer, de s'émanciper et d'augmenter ses "capacités" (au sens d'Amarthya Sen).

Ces moments de création collective sont rendus possibles par la rencontre des savoir-faire traditionnels et des ressources open-source rendues disponibles par les réseaux numériques. Ce sont des moments de mixité sociale et de coopération inattendus : entre l'ingénieur informaticien, la grand-mère menuisier et les enfants venus fabriquer leur borne d'arcade. Nous continuons dans cette voie !

Vous prenez en charge l’organisation de l’espace « Bidouiller » au Village de l'Innovation pour la #SDBX5 : quelles sont les surprises que vous réservez aux visiteurs ?  

Nous proposerons pour la #SDBX5 un espace de fabrication utilisant les médiums technologiques pour inciter un large public à se confronter physiquement et intellectuellement aux nouveaux usages et aux perspectives qui en découlent. Cet espace d’appropriation des pratiques numériques se fera à travers une programmation hybride où se mêlent ateliers de pratique et de fabrique, installations et innovations technologiques, reflet éphémère de ce que pourrait être la création de demain.

En plus de pouvoir bricoler, tester, fabriquer et concevoir à travers les ateliers proposés, le public pourra s'immiscer dans la dynamique collective de la nouvelle génération de bricoleurs, celle des Fablabs et des imprimantes 3D présents. Nous proposerons notamment la conception et la réalisation d'un kit d'animation "Des kits pour les kids", open source et à faible coût, pour permettre une meilleure appropriation du numérique, de l'électronique ou de la robotique. Enfin, un débat viendra bien sûr agrémenter l'espace "Bidouiller".

Pour le Collectif OBC33, quel serait le mot clé de 2016 ?

Dans un but de démocratisation de ces pratiques sur les différents territoires, nous dirions #Essaimage


Rendez-vous sur le site http://obc33.fr/ pour plus d’informations sur les activités de l’association. Retrouvez le collectif du 6 au 9 avril 2016 dans le cadre de #SDBX5 pour le Village de l’Innovation.
 

Les membres OBC33 :

Le LABO, révélateur d'imageshttp://www.lelabophoto.fr/

Dealers de Science : http://dealersdescience.com/

Bienvenue au Club : http://bienvenueauclub.org/

LabXhttp://www.labx.fr/

Les Petits Débrouillards Aquitaine (Association porteuse du collectif)http://www.lespetitsdebrouillardsaquitaine.org/

AddThis Sharing

Hide
Show