Refermer le menu

Un développement économique du numérique prometteur pour Marion Moreau

infos pratiques
Un développement économique du numérique prometteur pour Marion Moreau
Marion Moreau, rédactrice en chef du site Frenchweb était la modératrice de la table ronde sur la data lors de la journée teaser de la Semaine Digitale. En attendant de revenir lors de l'événement en octobre prochain, elle est revenue sur l'avenir prometteur des entreprises françaises du digital face caméra.
Depuis des années, la ville de Bordeaux agit pour son rayonnement numérique, tant au niveau régional, national, qu'international. Les entreprises fleurissent, les usages se bouleversent et les possibilités s'ouvrent aux utilisateurs, contribuant à un développement de l'économie numérique en France prometteur.

En prélude à la quatrième édition de la Semaine Digitale qui se déroulera du 13 au 18 octobre prochain, la journée teaser organisée en avril dernier à la Base sous-marine a permis de se questionner sur les données, leur importance dans notre société et l'usage responsable et raisonné que les utilisateurs doivent en faire.

Marion Moreau, rédactrice en chef du site Frenchweb était la modératrice des échanges du jour. Face à la caméra, elle nous a synthétisé les dialogues de l'après-midi, avant d'insister sur un futur économiquement prometteur en France dans le champ de l'innovation digitale. De quoi remotiver les troupes !

Interview de Marion Moreau lors de la journée de teaser de la SDBX4
 
Marion, vous avez animé la grande conférence qui a eu lieu aujourd'hui. Une petite réaction à chaud ?  

C'était très agréable déjà de revenir à Bordeaux car comme je le disais en préambule de la conférence, nous, chez Frenchweb, on est vraiment très attentif à ce qu'il se passe en France déjà depuis 3, 4 ans. Donc c'est un vrai bonheur de revenir dans une ville qui évolue, qui bouge, avec de nombreux acteurs qui ne cessent de rejoindre le groupe et d'avoir au moins 200 personnes très attentives au sujet de la data, le thème d'aujourd'hui. C'était un vrai bonheur et puis surtout avec un panel très réactif.

Alors, on a pas mal parlé de data et de vigilance justement face à cette société qui peut justement être taxée de société de la surveillance. Mais, comment on fait pour être vigilant ?

Je crois que ce qui a été dit est intéressant, pour synthétiser un petit peu en réponse à ce que vous dites. D'abord l'éducation : c'est vrai qu'ici, les intervenants qui étaient Bernard Ourghanlian de Microsoft tout comme Eric Sadin qui est philosophe avec deux visions a priori opposées, étaient d'accord sur le même sujet. C'est à dire qu'il faut très vite informer très tôt. Je crois qu'une phrase a été intéressante et dont je retiendrai de la conférence c'est aussi :  « Demain, on sera le roi du pétrole quand on saura coder. Demain on codera le monde ». Et c'est même aujourd'hui le cas. C'est vrai qu'aujourd'hui, apprendre à la fois  la technique de façon très tôt et précoce aux jeunes d'aujourd'hui, c'est important, y compris dans des écoles qui ne sont pas forcéments orientées vers l'informatique. On voit aujourd'hui quand même que le numérique est partout, donc ça devient essentiel.
Et puis l'autre pédagogie, c'est celle de bien informer les utilisateurs, de savoir parfois déconnecter : lâcher le portable, lâcher son Facebook ou autre pour dire « je prends le temps, je fais attention, je suis conscient aussi, parce qu'on m'informe que la donnée c'est moi et qu'il faut que je puisse la maîtriser », d'où la nécessité d'informer .

Alors, il y a quelques mois on parlait d'un vent de pessimisme ambiant en France, qu'à propos du numérique, on avait perdu toutes les batailles. Est-ce que vous sentez qu'il y a un vent qui redémarre, une nouvelle dynamique ?

Alors moi je suis personnellement très optimiste là-dessus. Je vous dirais que oui parce que je le vois au travers des reportages et des interviews de nombreux entrepreneurs qu'on croise chaque jour. Si tout se passe bien, d'ici 2015, 2016, on aura fait trois entrées en bourse au NASDAQ aux Etats-Unis, nous, 'petits français'. Il y a de vraies compétences à exploiter aujourd'hui en France. Je pense aux statistiques ; on a de brillantes écoles de statistiques, et ça rejoint la big data dont on parlait aujourd'hui, il y a vraiment un marché à prendre là-dessus et donc un vrai positionnement. Il faut être fier parce qu'on a de belles écoles et des ingénieurs tout à fait pertinents. Donc des entrées en bourse, des écoles qui se mettent de plus en plus en valeur, qui s'accordent sur les besoins du marché. Aujourd'hui, quand on parle à des écoles de commerce, c'est vrai que les modèles ne ressemblent plus à des Michael Douglas dans « La firme », ce sont des Mark Zuckerberg, des Steve Jobs, ou des Jack Ma comme en Chine. Donc c'est vraiment des modèles à réinventer.
Et nous en France, oui, il y a de belles pépites qui émergent. Je pense récemment à Anne Lauvergeon dont on s'est fait l'échos sur Frenchweb, l'ex-patronne d'Areva qui vient de prendre la présidence d'une start-up qui s'appelle Sigfox qui est basée à Toulouse et qui prévoit d'ailleurs une introduction en bourse au NASDAQ l'année prochaine sans doute. C'est donc un fort signal que ça se passe plutôt bien, qu'on peut développer des technologies dans l'Internet des objets, c'est-à-dire le futur, et puis espérer attirer de grands noms du CAC 40 vers une start-up, c'est beau, je trouve ça plutôt bien.

Merci pour ce petit vent d'optimisme pour terminer ce dialogue, et on se donne rendez-vous en octobre !

Le thème retenu cette année pour la Semaine Digitale est la data, retrouvez la conférence animée par Marion Moreau du magazine Fenchweb, ainsi que les interviews des intervenants Mathieu Llorens d'AT Internet;  Bernard Ourghanlien, directeur du digital de Microsoft France, Eric Sadin, écrivain et philosophe et Pier Schneider du Collectif 1024 sur notre page spéciale.

AddThis Sharing

Hide
Show