Refermer le menu

La “French Tech Bordeaux Métropole”

infos pratiques
La “French Tech Bordeaux Métropole”
... pour accélérer la croissance de nos entreprises digitales !
L’initiative French Tech, « c’est d’abord une ambition : construire un grand mouvement de mobilisation collective pour la croissance et le rayonnement des startups numériques françaises » expliquait la ministre déléguée chargée des PME, de l’innovation et de l’économie numérique Fleur Pellerin, le 27 novembre 2013, lors du lancement de l’initiative. “L’objectif, c’est de tout faire pour que les prochains Google naissent et se développent ici, en France et en Europe ! ».
Le défi lancé, la mobilisation collective des talents numériques bordelais peut commencer… Cette mobilisation prend forme actuellement sous la houlette d’entrepreneurs en coopération avec la Chambre de Commerce et d'Industrie et les trois collectivités Communauté Urbaine de Bordeaux, Conseil Régional d'Aquitaine, et Ville de Bordeaux.

Tous élaborent d’une même voix la candidature bordelaise à cet appel à projet national dôté de 215 millions d’euros dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir.

La partie visible de la candidature consiste en un Tumblr qui fédère et informe les forces vives du territoire sur la démarche FrenchTech Bordeaux Métropole.  


FrenchTech, ça sert à quoi ?

  • Labellisation de quelques "Métropoles French Tech" qui fédèrent un projet très ambitieux de développement de leur écosystème de startups selon un cahier des charges précis.
  • Labellisation "French Tech" de programmes dénommés « FastTrack », partout en France, dont l'objet est de stimuler, par une offre ambitieuse, la croissance des startups de leur territoire. Parmi ces programmes labellisés, les "programmes d'accélération de startups" privés pourront faire l'objet d'un soutien sous la forme d'un co-investissement de l'Etat.
  • Labellisation et soutien financier (enveloppe de 15M€) d'initiatives qui font briller la French Tech à l’international.

Candidature FrenchTech Bordeaux Métropole : où en est on ?

Agnès Grangé, directrice régionale de la Poste, a été sollicitée par le ministère de Fleur Pellerin pour apporter sa pierre à l’édifice de la candidature bordelaise. Avec l'accord des associations professionnelles et des collectivités locales, elle anime un groupe de travail qui vise à faire de cette candidature un outil au service des entreprises numériques, de leur croissance et de leur visibilité.


Convergence des collectivités et soutien écrit d'une centaine d'entreprises numériques de la région dessinent les contours d’une dynamique inédite dans “l’écosystème” local. Un travail de collecte d'informations sur les atouts de cet "écosystème" est à l’oeuvre.

Entrepreneurs, French Tech Bordeaux a besoin de vous pour aller plus loin !



AddThis Sharing

Hide
Show