Refermer le menu

Innovation ouverte et partenariale à l’université

infos pratiques
Innovation ouverte et partenariale à l’université
Le Forum urbain est un dispositif pluridisciplinaire d’intermédiation entre recherche urbaine et acteurs de la ville (institutionnels, professionnels, associations, habitants), visant à diffuser, à débattre à co-produire des connaissances relatives aux problématiques urbaines et métropolitaines contemporaines, en particulier en matière d’habitat, de mobilité, d’aménagement durable, de systèmes intelligents et de gouvernance. Impulsé par l’Initiative d’Excellence (IdEx) de l’Université de Bordeaux, le Forum urbain mobilise une cinquantaine de chercheurs en sciences humaines et sociales dans le cadre de dispositifs visant à éclairer les pratiques des professionnels de la ville et à enrichir le débat public. 

Gilles Pinson, Professeur de science politique à Science Po Bordeaux, nous en dit plus sur cette initiative :

 

S’INSCRIRE A LA NUIT DE L’INNOVATION

L’université publique regorge d’expertises reconnues : l’offre de valeur du Forum Urbain, Centre d'innovation sociétale soutenu par l'Initiative d'excellence de l'université (IDEX) de Bordeaux, abrité par Sciences Po Bordeaux et réunissant une cinquantaine d'enseignants-chercheurs, consiste à les mettre aux services de projets de territoire pour en faciliter en particulier l’accompagnement et l’évaluation. D’où est née cette idée ?

Il existe une longue tradition de recherche sur l'urbain et la vie politique locale à Bordeaux. Mais, comme c'est souvent le cas, ces recherches se conduisent dans des laboratoires qui ont souvent un angle disciplinaire spécifique. Elles impliquent des enseignants-chercheurs dont les activités pédagogiques se structurent autour d'un établissement. En résulte un certain effet de cloisonnement. Cela ne veut pas dire que les enseignants-chercheurs ne se connaissent pas. Bien au contraire, ils ont souvent travaillé sur des recherches communes. Mais disons que les barrières disciplinaires, les logiques d'établissement rendent compliqués la construction d'une communauté de recherche autour d'un objet. C'est ce que nous essayons de faire avec le Forum Urbain. Par ailleurs, cet effort de fédération nous permet de nous rendre plus visible et accessible vis-à-vis des partenaires institutionnels, socio-économiques, de la société locale. Le Forum Urbain c'est une sorte de portail commun pour accéder à une recherche urbaine diverse et riche.

Le monde des collectivités est-il prêt pour s’emparer de cet outil ?

Nous l'espérons et nous le croyons. Les premiers retours que nous avons eus sur cette initiative sont très positifs. Il y avait une attente je crois. Nous avons reçu dès le montage du projet des lettres de soutien de collectivités et d'organismes divers (agence d'urbanisme, structures d'aménagement, bailleurs sociaux, conseil de développement). Ceux que nous appelons les "praticiens" des politiques urbaines ont besoin non seulement de connaissances sur des objets nouveaux (gouvernance, smart city pour n'en citer que quelques-uns), sur les pratiques des habitants des métropoles. Ils sont aussi demandeurs d'espaces pour confronter les visions, les cultures professionnelles des différentes tribus qui contribuent à construire et gérer la ville. Je suis aussi persuadé, et j'en ai eu quelques confirmations, qu'ils attendent d'être bousculés dans un certain "prêt-à-penser" urbain. Les sciences sociales de l'urbain sont aussi là pour mettre en perspective, voire "en perplexité".
Après, les choses ne sont pas toujours faciles. Les praticiens ont parfois des attentes vis-à-vis des sciences sociales qui ne correspondent pas toujours à ce qu'elles peuvent réellement leur apporter. Nous sommes moins là pour apporter des "solutions" que pour mieux formuler les enjeux et les problèmes. Il faut donc trouver les moyens de construire ensemble la demande de recherche. Et cela n'est jamais simple.

On reproche souvent aux politiques publiques d’être mal ou pas assez évaluées, ou en tout cas de ne pas avoir pris suffisamment en compte l’évaluation dans leur phase de conception dès l’amont. Qu’en pensez-vous ? 

L'évaluation est un serpent de mer des politiques publiques. On est un peu passé de l'absence d'évaluation à l'excès d'évaluation. Avant, on se donnait avant tout une obligation de moyens; désormais la "culture du résultat" vire à la caricature. On se focalise sur l'atteinte d'objectifs chiffrés et les acteurs ont les yeux rivés sur les indicateurs. L'évaluation est aujourd'hui conçue comme une évaluation des objectifs au travers des indicateurs. Mais on finit par oublier le sens de l'action publique. Et l'atteinte d'objectifs chiffrés devient une fin en soi. Est-on sûr que l'efficacité de la police est bien mesurée par le nombre de contraventions données par les agents ? L'évaluation devrait davantage porter sur la capacité des acteurs à se poser les bonnes questions, à avoir une vision correcte des enjeux, des problèmes. Si le Forum urbain avait un rôle dans l'évaluation, ce serait sûrement davantage dans ce registre.


Merci Gilles Pinson pour cet échange, et rendez-vous à la Nuit de l'innovation.
Visitez le site du Forum urbain 
 

S’INSCRIRE A LA NUIT DE L’INNOVATION

AddThis Sharing

Hide
Show