Refermer le menu

Parlons Révolution Numérique avec Sopra Steria

infos pratiques
 Parlons Révolution Numérique avec Sopra Steria
Nous avons rencontré Jérôme Perdriaud, Directeur de l'innovation et de la transformation digitale de la Division Atlantique de Sopra Steria, et Matthieu Flatet, directeur de projets, pour une discussion autour des grands enjeux de la révolution numérique. L'occasion d'aborder le programme de la #SDBX5 et des actions qui seront menées par la Sopra Steria les 7 et 8 avril prochains au Hangar 14.
En tant que Directeur de l’innovation et la transformation digitale de la Division Atlantique de Sopra Steria, pourquoi avoir choisi d’être partenaire de cette 5e édition de la Semaine Digitale de Bordeaux ?

Jérôme Perdriaud : Cette année, la Semaine Digitale de Bordeaux met en lumière les problématiques et solutions liées à la transformation des organisations. La vocation de Sopra Steria est d’accompagner nos clients dans leurs grands programmes de transformation pour une meilleure exploitation du numérique. Avec près de 700 personnes dans la nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou Charente, nous sommes l’une des entreprises de services numériques la mieux implantée sur le territoire. Notre participation à cet événement majeur de l’écosystème numérique régional est par conséquent une évidence.  

Selon Sopra Steria, quels sont les grands enjeux de la révolution numérique ?

Depuis 2008 et la commercialisation du premier IPhone, de nouvelles technologies sont apparues : d’abord la mobilité, les réseaux sociaux, puis plus récemment le big data, le cloud et les objets connectés. Elles rendent possibles pour les entreprises, la réinvention d’usages et modèles d’affaires. Parallèlement, les comportements de consommation évoluent. À la différence de nos grands-parents qui cherchaient à accéder à la propriété éternelle, de notre génération qui aspire à une propriété temporaire (avec des changements tous les 3-5 ans), les jeunes générations préfèrent la location, le partage ou l’emprunt. De nouveaux acteurs apparaissent avec des activités tournées vers les services de mise en relation à l’instar de BlaBlaCar, Uber ou AirB&B, voire en sur-médiation (Trip Advisor, Booking.com). Ce sont de nombreuses start-ups créées sur ces services disruptifs et connaissant des croissances fulgurantes, qui menacent l’existence même des métiers traditionnels. Tous ces changements cumulés bouleversent considérablement les industriels qui tendent désormais à se développer autour de ces services. Les entreprises de services voient également une remise en cause de leurs business modèles, comme par exemple les assureurs confrontés à la nouvelle économie du partage.

Les entreprises réinventent leurs offres et produits. Mais la révolution numérique a-t-elle un impact sur l’organisation interne des organisations ?

Oui. Tout d’abord dans l’usage interne qui peut être fait du digital et les changements organisationnels induits: l’intelligence artificielle, les blockchains, le big data pour des analyses novatrices, fines et prédictives des comportements, les applications mobiles, les réseaux sociaux etc.. Les métiers veulent aller vite et n’hésitent plus à se doter directement de solutions en mode cloud, maintenant souvent issues de start-ups. Les Directions des Systèmes d’Information (DSI), imprégnées historiquement d’une culture très industrielle focalisée sur la qualité ont parfois du mal à suivre…Notre rôle est aussi de les accompagner dans leurs transformations en mettant en œuvre des projets collaboratifs Métiers / DSI basés sur des méthodes Agiles, Lean, DevOps, Co-Design.

En tant qu’entreprise de services numériques, êtes-vous aussi concernés par ce besoin de transformation ?

Bien sûr. Les besoins de nos clients évoluent, notre environnement concurrentiel également. Même si nos équipes sont « geeks » de nature et que nous conseillons nos clients dans leur transformation digitale, un groupe international de plus de 38 000 collaborateurs comme le nôtre n’a pas un niveau d’acculturation homogène. Nous avons nos propres changements à conduire : mieux travailler avec notre écosystème, innover dans nos offres et modèles d’affaires, former en permanence nos collaborateurs aux nouvelles technologies, généraliser l’emploi de nouvelles méthodes collaboratives avec nos clients.

Matthieu, quelle est la mission du chef de projet chez Sopra Steria que vous êtes ?

Matthieu Flatet : Notre priorité, au quotidien, est d'assurer la réussite des projets de nos clients. Notre rôle est de les accompagner depuis l'émergence de l'idée jusqu'au déploiement opérationnel au sein de leur système d'information. Pour assurer cette réussite, nous nous basons sur un principe essentiel : le collectif. Toute l'équipe projet travaille ensemble, des plus jeunes aux plus expérimentés, afin de mettre en commun les énergies. Chacun contribue en apportant ses compétences, ses connaissances, son expertise technique ou métier. Le quotidien de chacun est alors diversifié, stimulant et évite la monotonie. Ce mode de fonctionnement a également pour vertu d'enrichir et faire progresser rapidement tous les membres de l'équipe et d'assurer une intégration efficace des nombreux collaborateurs que nous recrutons ou allons recruter ces prochains mois. En tant qu’acteur majeur européen et en région, nous avons la chance de pouvoir travailler sur des grands projets, qui représentent autant d’opportunités pour un collaborateur d’évoluer dans sa carrière tout en continuant  de vivre dans notre belle métropole. Dans notre environnement de travail, tout est fait pour contribuer au bien-être des équipes ».

Quel est le programme de Sopra Steria pour la Semaine Digitale de Bordeaux ?

Nous serons présents au Hangar 14, les journées du 7 et 8 avril.

o    Le jeudi matin à 10h45, nous interviendrons lors d’une table ronde dédiée à la transformation des collectivités, puis à 16h, nous expliquerons comment l’intelligence artificielle permet d’optimiser la performance individuelle et collective.

o    Le vendredi 8, au Village de l’Innovation pour la Croissance, Sopra Steria ainsi qu’une dizaine de start-ups et universités partenaires, présenteront sur 80 m2 des innovations au service des nouveaux usages : nouvelles interfaces, intelligence collective, plate-forme digitale e-santé, smart grids, solutions digitales RH, big data, smart cities, API management, etc... Les innovations de Sopra Steria et celles présentées par nos partenaires sont ancrées dans la réalité. Pour chacune de ces initiatives, nous sommes convaincus de la valeur qu’elles peuvent représenter chez nos clients avec des domaines d’application concrets. Par exemple, l'hyperviseur 3D développé dans le laboratoire d’innovation / digilab de Sopra Steria à Bordeaux a été l'aboutissement d'une volonté de faciliter l'utilisation d'outils de GMAO (gestion de maintenance assisté par ordinateur) sur un site industriel complexe. Il a ensuite été généralisé. D'autres solutions nous permettent d'accompagner nos clients dans la résolution de leurs problématiques métiers tels que proposer des solutions d'hébergement vidéos sécurisés lors de déploiements de portails web ou des outils d'aide à la vente simples et innovants, connectés à toute la complexité de leur système d'information.

AddThis Sharing

Hide
Show